Qu’est ce qui motive les jeunes Canadiens?

canada2067 | Où mène l’instruction |

Cette question est certainement d’une importance capitale de nos jours.
Les parents et les enseignants doivent comprendre l’attitude des jeunes et leur vision de l’avenir afin de les aider à mieux saisir les opportunités qui s’offriront à eux.

Les débouchés en STIM se multiplient : on prévoit qu’au cours des 20 prochaines années, les emplois les plus convoités nécessiteront des études en STIM. Ces emplois seront déterminants pour la prospérité et le potentiel d’innovation du Canada.

Plus tôt cette année, nous avons sondé 818 jeunes de 13 à 17 ans représentatifs des adolescents canadiens.

Même les emplois et les entreprises que nous n’associons généralement pas aux STIM exigeront les compétences ci-dessous :

  • résolution de problèmes
  • prise de décision
  • mathématiques générales
  • culture scientifique

Les jeunes réfléchissent à leur futur emploi…

Les jeunes ne sont pas attirés par des emplois précis, mais par un ensemble d’intérêts et de valeurs :

  • 84 % priorisent un emploi qui leur permettra d’apporter une contribution à la société
  • 79 % veulent aider les autres
  • 75 % veulent prendre des décisions
  • 70 % veulent résoudre des problèmes
  • 48 % aspirent à posséder une entreprise et 39 % à en créer une

Qui s’intéresse à l’entrepreneuriat?

Garçons : 44 %
Filles : 35 %

Qui se destine à une profession libérale?

Filles : 67 %
Garçons : 52 %

Plus de 9 jeunes sur 10 pensent souvent ou parfois à leur carrière.

Mais que font les SCIENCES dans cette équation?

  • Pour 72 %, la science est amusante
  • Pour 34 %, elle est ennuyeuse
  • 70 % ont indiqué aimer les cours de science

Par ailleurs, les jeunes comprennent généralement l’importance de la science :

69 % ont reconnu que la science est plus importante aujourd’hui que dans le temps où leurs parents fréquentaient l’école.

3/4 des jeunes estiment qu’une formation en science leur ouvrira des portes, peu importe la carrière qu’ils embrasseront.

Beaucoup de jeunes ne suivent pas de cours de science parce qu’ils n’ont pas l’intention de faire carrière dans ce domaine. Ils ne se rendent pas compte de tous les outils que les STIM peuvent leur fournir.

Qui influence donc les décisions scolaires des jeunes?

Pour 76 %, ce sont leurs parents;
Pour 24 %, ce sont leurs enseignants.

Le sexe entre également en ligne de compte dans les choix de formation en STIM et de carrière :

les filles et les garçons sont souvent attirés par des volets différents des STIM, ce qui renforce les stéréotypes (les femmes en science et en soins de santé, les hommes en ingénierie et dans les métiers qualifiés).

Les femmes peuvent-elles s’épanouir dans une carrière en science, en technologie, en ingénierie ou en mathématiques?

84 % ont répondu oui
Toutefois… 19 % des jeunes estiment encore que les carrières en ingénierie et/ou en technologie conviennent mieux aux hommes.


Source: Pleins feux sur l’apprentissage des sciences : Façonner la main-d’œuvre de demain