Inspirer les jeunes en classe

canada2067 | Nos méthodes d’enseignement |

Comment aider les jeunes à combler un écart entre les concepts de leurs applications dans le monde réel? Il faut parfois construire un pont.

Tracey O’Toole, une enseignante d’une école primaire ontarienne, a créé le défi « un pont pour la ville de Whitney » pour raviver la science dans sa classe et stimuler les jeunes à l’apprentissage.

Dans le cadre de ce défi, les élèves doivent construire un pont pour aider les résidents à traverser le lac pour se rendre au travail.

Ils participent à diverses tâches et réalisent des expériences pour comprendre la conception de la structure, sa résistance et son rôle. Ils doivent également construire et mettre à l’essai des structures qui supportent des objets et enjambent des obstacles.

Les élèves apprennent ainsi à évaluer ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, et à appliquer cet apprentissage à leur propre conception.

Ils comprennent également l’importance du travail bien fait, les différences entre les structures naturelles et fabriquées, et l’incidence de la conception sur l’environnement.

Tracey intègre aussi d’autres champs d’apprentissage pour enseigner à ses élèves à se servir des compétences en science, notamment la prédiction, la déduction, l’enquête et la communication dans diverses situations d’apprentissage.

Mais par-dessus tout, elle insuffle à ses élèves, à l’égard du monde qui les entoure, une curiosité qui pourrait perdurer bien au-delà de leur cheminement scolaire.

Tracey O’Toole a reçu en 2011 le prix Amgen Award for Science Teaching Excellence (AASTE). Ce prix rend hommage aux enseignants exceptionnels en science de la maternelle à la fin du secondaire qui, par leur enseignement exemplaire, marquent leurs élèves et les aident réellement à progresser.



Source: Pleins feux sur l’apprentissage des sciences : Une référence sur le talent canadien